White Cream

Les Contortionnistes

Les Pretzels

Différents métiers concernés

  • Mécaniciens

  • Plombiers

  • Électromécaniens

  • Acrobates

  • Hygiénistes dentaires

  • Soudeurs

  • Esthéticien.nes

  • Sage-femmes

  • Thanathologues (en laboratoire)

Différentes positions au quotidien

  • De tout, mais dans des drôles de positions

  • Parfois à quatre pattes

  • Parfois à bout de bras

  • Parfois un genou au sol

  • Parfois en squat

Type de blessures les plus communes

  1. Bas du dos/bassin

  2. Région dorsale (haut du dos)

  3. Bas du cou/épaules

  4. Épaules/bras

  5. Avant-bras

Contortionniste.png

Profil des Contortionnistes

Les Contortionnistes représentent les pretzels humains. On peut les retrouver un peu partout dans le quotidien; ça peut être le plombier qui tente de se faufiler sous un évier, ou encore le collègue de bureau qui s'asseoit d'une manière qu'on se questionne comment va l'intégrité de ses genoux.

 

Chez les Contortionnistes, les douleurs et inconforts découlent principalement de mauvaises habitudes de posture et évidemment, de mauvaises postures maintenues sur de trop longs moments. Un muscle agit comme un élastique. Il contracte (se racourcit), mais doit aussi décontracter par la suite (revenir à sa position de repos). Lorsque l'on maintient une contraction trop longtemps, il arrive que ces muscles ne "relâchent" pas et en résultent par des "noeuds musculaires" ou des "cordons myalgiques".

Il est important de distinguer 2 types de Contortionnistes : certains ont de mauvaises habitudes, alors que d'autres sont restreints dans de leurs travails. Pour ceux qui ont des mauvaises habitudes, on doit garder en tête que le but n'est pas de viser la posture parfaite en tout temps, mais bien de développer le réflexe d'y penser! Par exemple, croiser la jambe lorsque nous somme assis n'est certainement pas idéal, mais on peut minimiser ou réduire son impact en changeant de jambe à croiser de temps à autre, ou de parfois décroiser les jambes et s'asseoir droitement. La pratique et la constance est la clé pour briser des mauvaises habitudes!

Pour ceux qui n'ont pas le choix de s'identifier comme Contortionniste dans le cadre de leur travail, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle, c'est que vous êtes plus à risque de ressentir vos douleurs/inconforts de manière récurrente. Le travail sera la cause la plus probable de la source de vos maux. La bonne nouvelle, c'est qu'il y a des façons simples pour minimiser les dommages : s'étirer! S'étirer de temps à autre, de faire un reset postural pour éviter ces petits spasmes musculaires. Incorporer cette petite habitude peut avoir un très grand impact positif pour votre corps!

Autrement, il est important de ne pas laisser traîner ces bobos plus de 2 semaines, autrement, d'autres compensations peuvent apparaître et accroître le problème. Selon comment vous travaillez, une séance en chiropratique et en massothérapie à titre préventif aux changements de saison (soit aux 3 mois) peuvent soulager beaucoup de problèmes!

À quel moment consulter...

Niveau 0

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Prévention/Aucune douleur

Félicitations! Continuez le bon travail!

Lorsque la douleur est absente, il s'agit d'un bon moment pour développer l'habitude de faire du renforcement musculaire des stabilisateurs et des étirements afin de réduire les chances potentielles de se blesser.

Pour les personnes travaillant beaucoup avec leur corps, nous recommandons un suivi préventif en massothérapie pour maintenir une souplesse musculaire ou en chiropratique pour maintenir une bonne santé neuromusculosquelettique (nerfs, muscles et articulations) au changement de saison, soit de 3 - 4 fois par année pour la population générale.

Inconfort

Oops! On commence à ressentir un inconfort par-ci, par-là! Sans nécessairement être une sensibilité constante, la fatigue, la surutilisation et les tâches quotidiennes peuvent parfois amener un inconfort. 

À ce stade, il est pertinent de faire un peu plus d'étirements au quotidien afin de freiner le développement de la potentielle blessure. Au niveau 1, il n'y a pas d'urgence d'agir, on commence par les étirements. Toutefois, si cet inconfort s'aggrave graduellement et perdure plus d'une semaine malgré les étirements, il est important de consulter. Si vous ressentez une "tension" ou l'impression "d'un élastique trop raide", un massothérapeute pourrait être le bon professionnel à consulter.

Sensibilité

Aïe! Au niveau 2, on a fait nos étirements, mais l'inconfort est devenu plus sensible et dérangeant. Les étirements aident et soulagent temporairement, mais l'impression que l'endurance à cette douleur s'affaiblit au quotidien et que la zone sensible semble s'accroître...

Afin d'éviter que celle-ci s'aggrave, il est important de consulter à ce niveau. Si la sensation est celui d'une "tension" ou d'un "élastique trop tendu", le massothérapeute peut être le bon professionnel à consulter. Si la sensation est plutôt celle d'un "coincement" ou d'un "blocage", le chiropraticien serait la solution.

En cas de doute, l'examen initial du chiropraticien peut établir un diagnostic chiropratique et traiter la condition, ou vous référer au professionnel adéquat.

Douleur et résolution de problème

Oh là là... C'est pénible. Au niveau 3, la douleur dérange au quotidien et affecte la qualité de vie. Nos patients les plus toughs peuvent avoir enduré la douleur depuis plusieurs temps sans avoir consulter. Maintenant, il est grand temps d'agir.

À ce niveau, on vous recommande un examen initial en chiropratique. Le docteur en chiropratique pourra alors faire l'ouverture du dossier comprenant l'examen physique, l'explication du diagnostic chiropratique et du plan de traitement pour vous. Une fois de plus, si le chiropraticien n'est pas le professionnel adéquat pour vous, il vous proposera des alternatives.